Deux ans de ma vie partie à la poubelle, et dénionciation de tricherie à un examen.

Je suis arrivée dans les Alpes Maritimes le 8 juillet 2006. J’y suis venu par amour. Désirant reprendre mes études j’ai trouvé un BTS Assistant de Direction en contrat d’apprentissage. J’ai débuté ce contrat dans une entreprise de construction de piscine. Petite entreprise sympa ou le boulot se faisait rare pour mon apprentissage. Mais bon… c’était l’histoire de deux ans… Je suis entré au lycée St Vincent de Paul à Nice. Ah ce fameux lycée. Qu’en dire. Et bien, vous allez comprendre.

Jour de mon entretien avec la personne qui s’occupe des BTS au sein du lycée, nous l’appelerons Mr B. Je me rappelle très bien de cet entretien. Nous étions 4 nanas à le passer pour cette section. Toutes les 4 ensembles à expliquer un peu nos motivations à entrer en BTS et surtout moi puisque j’ai eu mon Baccalauréat en 2002 et de part mon âge (23 ans à l’époque). Je lui présente donc mes références et lui explique que pour moi il est important d’avoir plus qu’un simple Baccalauréat. Il dit vouloir m’accepter au sein de l’école par ma maturité, mon ambition. Cool. J’y étais arrivé, j’allais enfin reprendre mes études. J’avais déjà mon entreprise en plus donc que du bonheur.

Jour de rentrée. Je m’étais déjà fais une copine le jour de l’entretien. Caro, ma ptite Caro. On s’installe l’une à côté de l’autre. On commence à faire plus ample connaissance. 18 nanas le jour de la rentrée. Le top on s’entendait plutôt bien. J’avais un gros avantage sur toutes les autres puisque j’avais mon entreprise depuis 2 mois déjà. Mais un ique dans l’histoire. L’entreprise était petite, c’était plutôt sympa. Bonne entente. Mais le ique, délit de sale gueule avec la patronne. En fait elle n’aimait pas grand monde. Elle gérait son entreprise d’une façon qui ne plaisait pas forcément. Mais bon ce n’était pas mon problème. Je décide quand même de voir s’il n’est pas possible de trouver un emploi ailleurs. Deux femmes de la mairie de Nice viennent nous expliquer le fonctionnement. J’en profite pour leur donner un curriculum vitae. Quelques jours plus tard, grande surprise. La mairie de Nice m’appel pour avoir un entretien. J’avais parler de cette mauvaise entente avec ma patronne aux différents professeurs ainsi qu’à Mr B. Les seuls conseils qu’ils m’ont donnés c’est d’essayer de trouver autre chose. Donc le 27 novembre 2006, arrivée à la Mairie. Premier jour. Quel bonheur. Je travaillais à la Mairie de Nice. Vous vous rendez compte ? Ce n’est pas rien quand même…

Les cours, bah que dire mise à part que l’ambiance de la classe s’est dégradé (forcément 15 gonzesses ensemble je vous laisse imaginer le truc !!!) La classe est donc coupé en deux 10 d’un coté, 5 de l’autre. Guerre déclaré. Alors ne me demandez pas pourquoi l’ambiance est devenue pourrie en fait personne ne le sais. Autre ique au sein du lycée. Les cours d’Economie sont transformés en débat, en papotage, en racontage de potin. Wouah super intéressant les cours d’Eco. Les 10 avec la prof se racontent leur vie. Ensuite, cours de Droit. Alors on écrivait le cours pendant environ 35 mn. 35 mn d’écriture intensives, on en avait mal au doigt à force. Mais bon au moins on avait un cours. Mais le reste du cours … Allez je suis sur que vous avez deviné ? Et ouiiiiiiii encore potin, papotage et compagnie avec la prof. Cours de Gestion. Alors déjà le prof se prenait trop pour une star. C’était la fashion victime du lycée. Le gars se prenait pas pour de la merde avec sa superbe bagnole et sa moto. Bref, ses cours ça allait, on bossait avec lui au moins. Il avait de l’humour quand même des fois un peu lourd mais bon …. Cours de Communication / Organisation. La rigolade en première année. Même prof que celle d’Eco donc même cours … Deuxième année autre prof. Bon ça allait elle nous faisait bosser aussi. Très proche des 10 mais pas de papotages donc super. Cours de Français. 1ère année. Alors là. La prof, jeune, mignone. Mais… dépressive. Laissez tombé. Elle arrivait en cours avec une tronche pffff l’horreur. Donc des fois on avait des cours, d’autre on en avait pas. Elle nous faisait faire beaucoup d’exposé. Pendant qu’on les faisait, elle dormait. Deuxième année. Mme DLB. Ahhhh mon rayon de soleil. C’était la seule prof qui nous appréciait notre petit groupe de 5. Elle nous faisait bosser notre culture G, pour les autres c’était pas gagné. On répondait à pas mal de question. Cette prof a été la seule de toute l’équipe pédagogique a être réellement une prof. Cours d’Anglais. Prof super sympa. Mais pas assez autoritaire. Du coup les 10 foutaient le bordel et les autres essayaient de suivre. Cours d’Informatique. La Prof quelle cata. Pareil elle laissait tout faire. Je sais pas pourquoi elle s’en prenait à moi. Je faisais mon boulot mais elle était toujours derrière moi. Que voulais vous faire ? Bah rien. Je l’ai envoyé pêtre plusieurs fois et voilà. Voilà les supers cours de St Vincent de Paul.

Deux ans de ma vie foutu à la poubelle. Je vous explique. Résultat des courses au BTS !!! 6 personnes sur 15 l’ont eu !!!! Ah bravo l’équipe pédagogique. Sachant aussi que dernier trimestre, dernier conseil de classe. Les 10 qui n’avaient rien foutu pendant 2 ans ont eu un avis favorable pour l’examen et moi j’ai eu un avis « doit faire ses preuves » avec une moyenne de 12,5 de moyenne pendant 2 ans. On s’est accroché, on a bossé, on s’est aidé moralement. Car croyait moi cela devenait dur de bosser dans ces conditions. Les employeurs ne disaient rien de tout cela.

Jour de l’examen, St Vincent de Paul étant centre d’examen les écrits se sont passés là bas. Epreuve d’Economie-Droit. On pouvait tomber sur 3 sujets différent en droit. Le premier, une analyse d’arrêt. Très entraîné la dessus pendant deux ans trop fastoche. Le deuxième, un cas pratique, il suffisait de connaître son cours, trop fastoche. Le troisième, développement structuré. Jamais entraîné la dessus. Pour la prof, cela ne tombé jamais à l’examen alors pourquoi l’apprendre ? C’est vrai c’est bête. Mais bon. Jour J, la prof regarde le sujet pendant que l’autre prof nous distribue les sujets. Et là on voit la prof prendre son visage dans ses mains. Les 5 personnes de ma classe qui était dans cette salle (moi y compris) nous avons donc compris que c’était un développement structuré. 14h début de l’épreuve. On retourne le sujet. Première chose qu’on regarde, le sujet de droit. Et oui développement structuré. Nous n’étions pas entraîné. Grand flip. Comment faire ? Que dire ? Bah on prend son courage à deux mains, on respire un bon coup et on se lance. Sauf que, notre chère prof de droit, Mme M, envoie l’autre prof chercher des feuilles de brouillon, se met dans le fond de la salle et commence à souffler les réponses. Elle souffle le plan. Elle emmène deux nanas de ma classe aux toilettes, ça commence à jaser dans la salle. Les personnes qui n’étaient pas du lycée étaient dégouté de ce qui se passait. Pendant les 3h elle a donné les réponses comme elle a pu. Le lendemain elle a été dénoncé auprès de la directrice du Rectorat. Quelques temps après cette histoire, Mr B, m’appelle au téléphone pour essayer d’en savoir plus. Je lui dit la vérité et surprise. Il me dit « mais c’était tout à votre avantage le fait qu’elle vous donne les réponses alors pourquoi la dénoncé ? » Je lui répond « En effet c’était à mon avantage mais si moi j’avais triché ce jour là il n’y aurai eu aucune pitié pour moi et de plus, un examen reste un examen, ce n’est pas un contrôle, une prof n’a pas à tricher et donner les réponses. » Il me dit « Ok mais des fois dans la vie pour y arriver il faut tricher » Olala, chose à ne pas me dire. Je lui répond « Si pour s’en sortir et y arriver dans la vie il faut (excusez moi du termes) sucer des bites bah moi je ne m’en sortirai jamais, mes parents m’ont appris à être honnête et à dire la vérité » et là il me sort « peut être qu’à cause de vous tout le monde devra repasser l’épreuve » je lui ai répondu « bah ils l’a repasseront pour moi ce n’était pas un examen je ne la repasserait pas ». Vous voulez savoir les suites de cette affaire ? Et bien tout simplement Mme M a été interrogé, elle a tout niée et ils l’ont cru de plus les autres personnes de ma classe qui était dans cette salle d’épreuve l’ont défendu et ont dit que tout était faux. 4 contre 1 que voulait vous faire ?

En attendant, ce BTS n’a été que tricherie. Ces deux années aussi. Ce lycée a une équipe pédagogique lamentable qui à part raconter leur vie et parler sur le dos des autres élèves ne savent pas faire grand choses d’autres. Résultat des courses franchement honte à eux 6 reçus à l’examen. Même pas la moitié. Y’a vraiment pas de quoi être fier.

Remerciement : Merci à Marilyne ma poupette, Caro ma pépette, Aurélie ma cops, Tiffanie de s’être battue et de nous avoir soutenu, Mme DLB qui nous a défendu et qui a cru en nous, Mme D notre prof d’anglais qui a fais ce qu’elle a pu. Les autres bah continuez comme ça, vous êtes des profs nul, vous n’avez aucun mérite et vous êtes faux.

Commentaires:

Une Réponse à “Deux ans de ma vie partie à la poubelle, et dénionciation de tricherie à un examen.”

  1. Marilyne
    Marilyne écrit:

    Tu as raison, c’était un lycée pourri et les profs étaient pires que les élèves… Heureusement, s’est fini ! Seul point positif: on s’est rencontrées et je t’adore ! Gros Bisous

Laisser un commentaire

«
»